Pourquoi COCITER suspend-il provisoirement les inscriptions ?

Jean-François Cornet 17/12/2022

La plupart des coopérateurs de Ferréole ont choisi COCITER comme fournisseur de leur électricité. C’est logique : ils consomment l’électricité qu’ils ont contribué à produire en investissant dans la coopérative. Imagine-t-on un artisan boulanger ne pas manger le pain qu’il a lui-même confectionné ? Comme COCITER offre un tarif variable inférieur aux prix du marché, ces derniers mois de nombreux nouveaux clients-coopérateurs ont rejoint COCITER. Du coup, celui-ci est actuellement au bout du volume d’électricité que ses coopératives peuvent lui proposer à un prix maîtrisé. Il faudra donc attendre que de nouveaux volumes d’électricité se libèrent pour que COCITER rouvre les inscriptions.

Certes, c’est la rançon du succès. Mais la cause profonde de cette situation est à chercher dans la difficulté que rencontrent les coopératives à avoir accès à la propriété des moyens de production (éoliennes principalement). Jusqu’à présent, la Région wallonne n’imposait pas aux groupes industriels d’inclure dans leurs projets de production une part significative de propriété citoyenne autonome et indépendante. Conclusion : seuls 2% de la production éolienne sont aujourd’hui réellement sous propriété citoyenne. Si 25% de la production étaient réellement aux mains des coopératives citoyennes, ce ne sont pas 10.000 mais bien 140.000 clients qui pourraient aujourd’hui bénéficier d’une électricité verte et citoyenne, à un prix maîtrisé.

Mais les choses sont en train de changer. Le 25 octobre dernier, le Gouvernement wallon a décidé d’imposer enfin aux promoteurs industriels l’ouverture des projets éoliens aux citoyens. Cette nouvelle « Pax Eolienica » attend encore ses modalités d’application, mais nous nous réjouissons déjà de ce pas en avant. Les coopératives citoyennes de production d’énergie renouvelable ont un impact structurellement positif sur la facture énergétique des ménages, mais également sur l’indépendance énergétique du pays. Il est donc essentiel qu’une part significative de la production d’énergie soit aux mains des citoyens en propriété directe. 

Voyez aussi l’article de la revue « Renouvelle » à ce sujet : https://www.renouvelle.be/fr/eolien-cociter/